Fermer la fenêtre.

Documents
de stage(s)

Journaux de bord 9 ou 6 mois
pcp FL / 14 h [avec guide(s)]
Journal de bord 3 mois
pcp 20 h [sans guide]
à compléter durant la période de stage
pcp filière libre / 14 heures (1500 km)
pcp 20 heures (1000 km)
Région Bruxelles Capitale

Aucune description
Voir détail

JOURNAUX DE BORD

Motrex.eu

Avec guide(s) [1.500 km]

Dans le cadre du permis provisoire de filière libre soumis à un stage de 9 mois minimum ou dans le cadre du permis provisoire 14 heures réduisant le stage à 6 mois, vous avez l'obligation de tenir un journal de bord qui doit se trouver en permanence à bord. Ce journal peut être demandé pour vérification lors d'un contrôle de police.
En dehors de cette condition préliminaire, vous ne pouvez pas conduire les nuits des vendredis, samedis, dimanche, jours fériés légaux et veille de ceux-ci, ni circuler hors de nos frontières, avant l'obtention du permis définitif.

 
Que faut-il savoir pour être guide à l'apprentissage ?
Les techniques de base sont essentielles : les mauvaises habitudes s'installent très vite dans une partie très profonde de notre mémoire qu'on appelle la mémoire procédurale, qui est une forme de mémoire non déclarative. Il s'agit d'une mémoire à long terme implicite qui permet la motricité automatique. Dès lors, si votre intention est de confier pour partie cette formation à un professionnel de la conduite, il est clair, contrairement à ce qui se pratique trop souvent, qu'il faut préférentiellement faire appel à ses compétences au début de l'apprentissage et non à la fin sous la pression d'un examen imminent, comme c'est trop souvent le cas, les effets dévastateurs d'une motricité automatique incontrôlée étant extrêmement difficiles à corriger, sans même tenir compte des risques encourus. Une seule vérité s'impose donc dans cette matière : "il faut intégrer le geste de l'urgence dans le geste quotidien" ! Quand le conducteur entre dans cette zone, il est déjà trop tard !  
Une vérité axiomatique est à retenir : on "rate" un débutant dans les 12 premières heures d'apprentissage ! Après, les dégâts engendrés sont quasi irréversibles, parce que plus les kilomètres s'accumulent et plus "les mauvais process" s'impriment de manière quasi indélébile dans la mémoire de l'apprenant. Ceci résume toute l'erreur du postulat médiatisé et standardisé du style "il est communément admis...", "tous les experts s'accordent à dire..." ou "toutes les études indiquent que...". L'accumulation des kilomètres ne pourra permettre au débutant de construire "son dictionnaire des situations à risques" que pour autant qu'aient été mis en place les mécanismes initiaux nécessaires à son développement !
D'où l'intérêt évident de la formule "mixte" 14 heures, conduite accompagnée !
 
Il faut impérativement :
- avoir une parfaite connaissance du code de la route et avoir de l'expérience en matière de conduite, attention à "l'intime conviction" (voir "la vraie nature du risque");
- avoir du temps à consacrer à la formation de l’apprenant, car les séances de conduite doivent être régulières ;
- avoir une bonne maîtrise de la conduite et posséder un permis de conduire de la catégorie B depuis au moins 8 ans ;
- être inscrit en Belgique et être titulaire et porteur d’un document d’identité délivré en Belgique ;
- ne pas être déchu, ou ne pas avoir été déchu dans les 3 dernières années du droit de conduire ;
- sauf pour le même apprenant, ne pas avoir été mentionné comme guide sur un autre permis de conduire provisoire pendant l’année qui précède la date de délivrance du permis de conduire provisoire (sauf à l’égard de ses enfants, de ses petits-enfants, de ses sœurs et frères, de ses pupilles ou de ceux de son partenaire légal) ;
- être conscient que vous n’êtes pas un formateur professionnel en conduite ;
- connaître vos propres limites vous permettra de mieux encadrer l’apprentissage ;
- être conscient que l’apprentissage de la conduite implique de savoir gérer le stress, tant celui de l’apprenant que le vôtre ; un bon climat dans l’habitacle et le fait que vous restiez « zen » aidera votre apprenant à progresser dans son apprentissage ;
- vous assurer que le véhicule utilisé dans le cadre de l’apprentissage est dans un bon état technique ;
- prévenir votre compagnie d’assurances de cette période d’apprentissage ;
- avoir une connaissance actualisée du code de la route : l’apprenant ayant réussi son examen théorique, il serait peu crédible que vos connaissances soient inférieures aux siennes ;
- être en état de conduire, il est interdit de consommer de l’alcool, de la drogue ou des médicaments avant chaque séance ;
- être conscient que vous avez une responsabilité morale, qui peut devenir juridique, si vous laissez votre apprenant ne pas suivre les obligations légales (comme, par exemple, conduire seul alors que cela lui est interdit) ;
- vous assurer que le lieu d’apprentissage et le contexte de conduite soient adaptés aux capacités de l’apprenant ;
- être attentif au fait de ne pas surévaluer les compétences de l’apprenant ;
- bien expliquer à l’apprenant les exercices qu’il va devoir réaliser avant de démarrer et en respecter les étapes : regarder/observer-signaler-démarrer ;
- restez conscient qu’il faudra souvent répéter les mêmes recommandations avant que l’apprenant ne les maîtrise ; vous devrez donc rester patient !
- Attention à la rigidité de la norme, vous devez transmettre les règles, mais vous devez également bien expliquer que, dans certaines situations, l’apprenant peut déroger à celle-ci, surtout lorsqu’il s’agit de ne pas mettre les autres usagers ou lui-même en danger ; par exemple, ce n’est pas parce qu’un conducteur est sur une voie prioritaire qu’il ne peut pas laisser passer un autre usager ;
- l’apprenant n’a pas encore pu développer sa capacité à identifier toutes les situations à risques : il est essentiel d’attirer son attention sur celles-ci lorsqu’elles se présentent et de l’aider à les gérer ;
- à mesure que l’apprenant acquiert de l’expérience, vous pourrez progressivement diminuer cette assistance tout en vous assurant qu’il parvient à les identifier à temps. C'est l’automatisme de certains gestes qui aide à se concentrer sur l’environnement routier et la détection des dangers, pour autant qu'il ait acquis le "juste geste" à la base ! Vous devez de rouler au moins 1.500 km durant la période de stage avant de se présenter à l’examen pratique (cfr journal de bord).
Attention : la plupart des accidents graves (voire mortels) ont lieu lorsque le conducteur novice pense avoir suffisamment d’expérience et qu’il surévalue ses capacités.
: JOURNAL DE BORD A TELECHARGER
Motrex.eu

Sans guide [1.000 km]

Dans le cadre du permis provisoire en école de conduite agréée soumis à 20 heures minimum de cours pratiques et à un stage réduit à 3 mois, sur délivrance d'un certificat d'aptitude, vous pouvez rouler seul(e) !
L'obligation de tenir un journal de bord subsiste et celui-ci doit se trouver en permanence à bord de votre véhicule. Ce journal peut être demandé pour vérification lors d'un contrôle de police.
: JOURNAL DE BORD A TELECHARGER

MOTREX s.a. | Avenue Charles Quint, 254 - 1083 Bruxelles - info@motrex.be | © All rights reserved | Rejoignez-nous sur Facebook !
Disclaimer